Les Grisons

les Grisons

Domaine Lampert à Maienfeld

Suite à un superbe week-end ensolleillé dans le cadre des Caudalies, Amicale pour la promotion des boissons de qualité, je propose ci-après quelques informations sur les Grisons et plus  précisément cette splendide région viticole qu’est la Bündnerherrschaft.

Les domaines visités ce week-end de la Toussaint à savoir le Domaine LIESCH à Malans, LAMPERT à Maienfeld, HERMANN Peter et Rosi à Fläsch, STUDACH à Malans et vins coup de coeur des domaines WEGELIN Peter et OBRECHT zur Sonne font l’objet d’un second article sur ce même blog.

Brève présentation des Grisons:

Le canton des Grisons, en allemand Graubünden, est le plus grand et le plus oriental des cantons de Suisse. Là-bas, le Blaubürgunder, Pinot Noir, a trouvé une aire d’élection idéale, représentant à lui seul 80% de l’encépagement total. Il aurait été introduit en 1630 par de jeunes paysans grisons qui avaient travaillé comme mercenaires pour l’armée française en Bourgogne.

Quelques 450 ha, soit le 3e vignoble de Suisse alémanique, après Zurich et Schaffhouse.

Une seule région viticole le long du Rhin, entre Fläsch et Coire, découpée en 2 parties :

  • la Bündner Herrschaft avec les villages de Fläsch, Maienfeld, Jenins et Malans
  • le Churer Rheinthal : plus au sud, avec les villages de Landquart, Zizers, Trimmis et Chur

Le climat y est tempéré, avec un régime de foehn automnal unique, qui agit sur la maturation des raisins directement, notamment en fin de cycle. Les fortes amplitudes thermiques jour/nuit favorisent un murissement lent et l’expression poussée des arômes. Ce vent chaud qui souffle dans la vallée empêche enfin la formation de gros orages : la zone ne connaît que très rarement la grêle ou le brouillard.

Les cépages, dans l’ordre décroissant, cépages noirs qui représentent env 80% du vignoble avec principalement le Pinot Noir et un peu de Merlot. Cépages blancs, pour les plus importants: Muller-Thurgau, Chardonnay, Pinot Gris, Pinot Blanc, Sauvignon Blanc, Completer, Gewurtztraminer.  

Cépage indigène, le Completer tire vraisemblablement son nom du latin «completorium», en français «complies», le dernier office religieux de la journée après lequel les moines devaient tenir le silence selon la règle de saint Benoît et avaient, d’après la tradition, droit à un verre de vin.

Concernant le terroir, dans la vallée du Rhin, au pied d’un magnifique groupe de montagnes imposantes, avec cinq cônes de déjection, les sols sont principalement calcaires et schisteux, complétés de composantes argileuses ou sableuses par endroits. Les altitudes de culture sont comprises entre 500 et 700 mètres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s